Articles taggues ‘livre’

La nuit des temps de Barjavel

La nuit des temps

La nuit des temps

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un bouquin qui m’avait autant plu ! Et là, je suis obligé de remercier Sandrine (donc merci Sandrine !) pour me l’avoir passé. J’avais déjà entendu parler de Barjavel, je connaissais de nom, mais sans plus, et je n’avais – jusqu’à présent – jamais pris la peine de m’y intéresser. Sur de chaleureuses recommandations je me suis donc mis à lire cette nouvelle… Et quelle nouvelle !!! J’ai véritablement adoré ! C’est un livre vraiment bien écrit, prenant, on a toujours envie de savoir la suite (et la multiplicité des petits chapitres n’aide pas à s’arrêter, vous savez avec le « oh, le chapitre ne fais que 3 pages, allez, je lis encore celui là » :D), c’est plein d’intrigue et de rebondissements. Par peur de vous gâcher le plaisir de la lecture, je n’ose pas en dire plus que cette succincte quatrième de couverture :

Dans un grand paysage polaire aux teintes pastel s’agitent des taches de couleurs vives, ce sont les membres d’une mission des Expéditions Polaires françaises qui font un relevé du relief sous-glaciaire. L’épaisseur de la glace atteint ici plus de 1000 mètres et ses couches profondes datent de 900 000 ans. Pourtant un incroyable phénomène se produit les appareils sondeurs enregistrent un signal provenant du niveau du sol. Aucun doute n’est possible il y a un émetteur sous la glace ! La nouvelle éclate comme une bombe. Que vont découvrir les savants et les techniciens qui, venus du monde entier, creusent la glace à la rencontre du mystère ?

C’est de la science-fiction que j’ai envie de qualifier de « réaliste » parce que cela se passe dans un monde contemporain, avec les problématiques et les rivalités qui existent entre les peuples (même si le livre date des années 1970 c’est tout à fait transposable à aujourd’hui). A mes yeux c’est une histoire très bien imaginée mais aussi une critique assez acerbe de la société et de l’être humain que nous dépeint René Barjavel au fil des 390 pages du livre. Du suspens, du voyage, de l’amour, du rêve… Dans cet ouvrage l’utopie est vite rattrapée par la réalité : un vrai bonheur ! Je n’ai pas été du tout déçu du voyage !

A year in the merde…détente spotted !

Ca fait déjà quelques semaines que j’ai fini le bouquin dont je vais parler, mais avec tout ce que j’ai fait ces derniers temps (ah oui, au passage, je suis allé faire un tour à St Pétersbourg, je vous ai pas dit ? :D) je n’avais pas encore eu le temps d’écrire un article dessus. Et pourtant, il le faut, parce que franchement, je vous le conseille, j’ai trouvé ce livre vraiment très drôle et je me suis surpris à sourire de bon coeur le matin dans le morne RER en allant au boulot ! 🙂

A year in the merde

A year in the merde

Bref, A year in the merde, c’est une nouvelle de Stephen Clarke (un auteur britannique vivant à Paris) qui décrit la vie quotidienne (petits bonheurs, surprises et petits tracas) de Paul West, un business-man anglais qui vient travailler pendant un an dans notre chère capitale pour y monter une chaîne de salons de thé. Là, il y découvre les habitudes bien françaises, les gens, la façon de se comporter dans les lieux publiques, au travail, l’organisation et tout ça…le tout sur un fond de pamphlet satirique de la société française, mais aussi britannique et américaine (tout y passe : les bouchons, le sexe, le travail, la politique, les symboles…). On retrouve un certain nombre de stéréotypes, mais beaucoup de choses sont tellement vraies…que ça fait bien rigoler ! 🙂

J’ai omis de préciser que le livre est en anglais et que pour les intéressés mais réfractaires à l ‘anglais, il a été traduit en français sous le titre God save la France.

Vous aimez les thrillers ? Essayez-ça !

L'âme du mal

L'âme du mal

Ca faisait un petit moment que je n’avais pas pris le temps de recommencer un bon bouquin (depuis, j’en pris de l’avance pour les prochains billets ;)) et ces dernières semaines, je me suis mis à lire un livre d’un jeune auteur français (cocoricoooooooooo) dénommé Maxime Chattam. Le livre qui m’a tenu en haleine pendant quelques jours s’appelle L’âme du mal. C’est une histoire riche en rebondissements, avec des personnages pour lesquels on se prend rapidement d’affection. Le suspens est savamment entretenu et l’ambiance créée par les descriptions est digne des meilleurs films du genre. Au passage, le livre à reçu le prix Sang d’Encre à l’époque de sa sortie…

La quatrième de couverture dans la suite pour les intéressés !

Lire Plus

La poursuite du bonheur

Ca fait un petit moment que je n’ai pas parlé d’un bon bouquin sur ce blog. Je viens, il y a quelques jours, de terminer un livre de Douglas Kennedy (non non, rien à voir avec le fameux président des Etats-Unis), dont j’avais déjà apprécié Les désarrois de Ned Allen il y a quelques années. C’est donc le livre La poursuite du bonheur que j’ai dévoré cette fois-ci (comme le laisse d’ailleurs supposer le titre du billet, c’est bien fait, non ? 😉 )

Couverture du livre La poursuite du bonheur

Couverture du livre La poursuite du bonheur

Durant les 800 pages du livre, nous est comptée l’histoire de Sara, une vieille dame que Kate apperçoit à l’enterrement de sa mère. Au fil de l’histoire, pleine de rebondissement, la pelote se détricote pour nous faire comprendre à quel point l’histoire des deux femmes est liée. L’histoire, sur fond de chasse au sorcière dans les Etats-Unis d’après guerre, est pleine de rebondissements, et surtout, marque des livre qui nous rendent accros, les dix dernières lignes de chaque chapitre lancent une mini bombe dans l’histoire qui nous incite forcément à se dire « bon, allez, encore un chapitre, et après dodo » ! 🙂

Allez, je vous offre la quatrième de couvertur dans la suite.

Lire Plus

L’échiquier du mal : une oeuvre qu’elle est bien !

L\'échiquier du mal, tome 1L\'échiquier du mal, tome 2

Ca faisait longtemps que je n’avais pas publié un petit billet sur un bouquin. Le mal va donc être réparé. J’ai enfin terminé L’échiquier du mal, de Dan Simmons. Je dis enfin, non pas parce que c’était long ou laborieux à lire, bien au contraire ; enfin, c’est juste parce qu’il m’a fallu du temps pour arriver au bout, étant donné que j’ai eu plein de choses à faire qui m’ont fait délaisser la lecture de ce roman/trhiller/polar pendant plusieurs semaines…Bref, la n’est pas la question !

Venons-en au fait ! Je ne suis habituellement pas un grand fan de science-fiction, mais là, j’avoue avoir bien apprécié le livre. Le début est un peu « déroutant » mais l’action, le suspens et l’interêt vont crescendo durant toute l’histoire. De quoi parle ce livre en deux tomes (en édition poche, le premier tome fait 670 pages et le second 530 pages) ? Voyez la suite…

Lire Plus

Encore un livre au compteur

Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut - pochette

Encore un livre…décidemment, qu’est-ce que je lis ces derniers temps ! 🙂 Cette fois-ci, c’est le livre Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut de Mitch ALBOM. Bref, encore un petit roman qui se mange sans faim, bien sympathique, qui « réconcilie avec la vie » d’après le bandeau qui se trouve autour du livre. Voilà le résumé :

Pendant des années, le vieil Eddie, petit bonhomme trapu de 83 ans, a veillé au bon fonctionnement des attractions de la fête foraine de Ruby Pier. Comble de l’ironie, c’est ici qu’il vient tout juste de mourir, écrasé sous la nacelle d’un manège alors qu’il tentait de sauver la vie d’une fillette… Arrivé dans l’au-delà, le défunt se retrouve embarqué sur un vaste océan multicolore et multiforme où, comme dans un rêve éveillé, il va faire cinq rencontres bouleversantes et déterminantes : avec Marguerite, son amour perdu, mais aussi son ancien capitaine d’infanterie, une vieille femme aux cheveux blancs, un mystérieux homme bleu et une toute jeune asiatique détenant, dans ses petits doigts atrocement brûlés, le secret d’Eddie et de sa destinée…

Une rencontre entre Eddie et cinq personnages différents qui ont eu une influence sur sa vie, où sur la vie desquels il a eu une influence. Toute une histoire pour montrer que finalement, tous les destins des uns et des autres sont liés… 😉

Un livre à lire

J’ai terminé il y a quelques semaines déjà le livre Juste un regard de Harlan COBEN. J’ai eu du mal à m’arrêter pour dormir après l’avoir commencé. Je l’ai trouvé très prenant…en témoigne les trois soirs qu’il m’a fallut pour le terminer. Voilà le synopsis pour les plus curieux d’entre vous :

Et si votre vie n’était qu’un vaste mensonge ? Si l’homme que vous avez épousé il y a dix ans n’était pas celui que vous croyez ? Si tout votre univers s’effondrait brutalement. Pour Grace Lawson, il a suffi d’un seul regard sur une photo vieille de vingt ans pour comprendre que son existence est une terrible imposture. Cette photo représente cinq jeunes garçons et filles parmi lesquels elle reconnaît son mari, Jack. Lorsqu’elle le montre à ce dernier, il nie être ce garçon. La nuit suivante, il s’empare de la photo et, sans un mot d’explication, disparaît pour ne plus revenir. Grace demande l’aide de la police, en vain, et se trouve confrontée au versant obscur de la vie de l’homme qu’elle croyait connaître… Mais le cauchemar ne fait que commencer…

Juste un regard - couverture

Il faut bien dire que, comme à chaque fois dans les histoire de Harlan Coben, les petits récits sans interactions au début sont multiples, et au fur et à mesure du livre, tout s’éclaire. En fait tout est lié. Le suspens est intense et l’histoire bien trouvée ! Je le recommande donc, pour ceux qui sont à la recherche d’un bon thriller/policier/livre à suspens. Après l’avoir lu, vous réfléchirez à deux fois avant d’aller faire développer des photos ! 😉

Haut de Page