Afin de redonner un petit coup de boost à mon ordinateur j’ai décidé de remplacer mes deux disques durs (en RAID 1, par souci de sécurité) par un disque SSD flambant neuf (un Crucial M500 de 480 Go pour l’anecdote). Au départ je possédais donc  un raid 1 de disques de 320 Go qui hébergeait système et applications. Mon objectif était de remplacer ce raid 1 composé de deux disques par le SSD sans passer par la case réinstallation de tout le système (Windows 8.1 en l’occurrence). Étant donné que j’ai passé plusieurs heures à réfléchir au sujet et à chercher la meilleure méthode je me suis dit que j’allais en profiter pour en faire un petit article qui pourrait servir à d’autres…

Petit récapitulatif de la confirmation initiale de ma machine :

  • 2 disques durs RAID 1 (dans le BIOS le contrôleur était configuré en RAID, et non en AHCI) branchés sur les ports 0 et 1 du contrôleur Intel de ma carte-mère Gigabyte P35-DS3P ;
  • Pilote Intel Rapid Storage 12.9.0.1001 (modifiés par Fernando pour pouvoir fonctionner sur un ancien chipset tel que le P35) ;
  • Windows 8.1.

J’ai essuyé plusieurs échecs avant d’arriver à une configuration fonctionnelle… Voici les étapes pour aller droit au but :

  1. Tout d’abord, j’ai commencé par faire une sauvegarde complète du système (un ghost) effectué grâce au logiciel EaseUS Todo Backup (version Workstation que j’ai achetée il y a plusieurs mois déjà pour gérer mon plan de sauvegarde – la version gratuite permet de faire un ghost aussi !).
  2. Une fois l’image bien au chaud stockée sur un emplacement externe (NAS ou disque USB) j’ai ajouté le disque SSD dans la machine sur le port 2 du contrôleur Intel.
  3. Reboot de la machine, le disque est bien détecté par Windows. Il n’a pas de partition, pas de système de fichiers, mais il est bien détecté dans le gestionnaire de disque de Windows.
  4. La méthode du clonage de disque avec EaseUS Todo Backup des disques RAID 1 vers le SSD a duré plus de 2 heures et s’est soldée par un échec du reboot… Peu concluant donc. Au passage, cela m’a légèrement contrarié parce que ça aurait du fonctionner d’après les spécifications du logiciel, je n’ai pas d’explication précise pour le moment et je n’ai pas vraiment cherché à comprendre le moment venu. C’est alors que je me suis décidé à tenter la version gratuite de Macrium Reflect (j’ai utilisé la version 5.2.6465) après en avoir lu beaucoup de bien sur divers forums.
  5. Là, après le lancement du logiciel, un simple clic sur « Clone this disk » m’a permis de cloner les deux partitions présentes sur le disque système (composé des deux disques RAID 1 en fait) sur le nouveau SSD. Après quelques heures, l’opération s’est terminée et j’ai éteint la machine.
Macrium

Interface principale de Macrium Reflect Free

Une fois la machine hors tension, la seule opération restante a été de modifier les branchements des disques : le SSD est passé sur le port SATA 0 du contrôleur Intel de la carte-mère, alors que les deux disques en RAID sont passés sur les ports 1 et 2 du même contrôleur…

Pas besoin de modifier quoi que ce soit dans le BIOS, aucun changement de pilote ou autre chose sous Windows. Une fois le clone terminé et les branchements modifiés, mise sous tension : impeccable, arrivée sous Windows en quelques secondes ! 🙂

Pour terminer, un petit test avec CrystalDisk Mark sur le SSD. Comme quoi, même avec le SATA 2 seulement, ça dépôte pas mal ! 🙂

CrystalDiskMark sur un SSD Crucial M500

CrystalDiskMark sur un SSD Crucial M500

Pour finir, quelques remarques en vrac, qui me semblent importantes ou utiles :

  • J’ai testé le même SSD sur le contrôleur Gigabyte JMicron JMB36X de la carte-mère, les performances étaient presque divisées par deux  (autour de 150 Mb/s) ! Le contrôleur Intel est donc a privilégier sans conteste !
  • Lors d’un problème de manipulation avant le clonage, je me suis retrouvé dans l’impossibilité de booter sous Windows, chaque démarrage se soldant par un message d’erreur concernant BCD. Un redémarrage via le DVD de Windows 8, puis un petit tour dans la console de récupération avancée suivi de la commande bootrec /rebuildbcd m’aura permis, non sans quelques sueurs froides, de redémarrer tranquillement.
  • Il est utile de vérifier que le TRIM est bien activé sur le SSD après un clonage. La commande fsutil behavior query DisableDeleteNotify permet de s’assurer que c’est bien le cas : elle doit retourner 0 si le TRIM est activé (si ce n’est pas le cas, un petit fsutil behavior set DisableDeleteNotify 0 activera le TRIM).
  • Enfin, il est important de s’assurer que les secteurs du SSD sont bien alignés après le clonage. L’utilitaire Windows diskpart permet de faire cela. Dans une interface de lignes de commande, saisir diskpart > list disk > select disk <numéro du disque SSD> > list partition. Si le résultat donne un offset de 1024 Kb et que la partition C: démarre à 101 Mb, c’est OK.