Ce matin, la journée démarrait bien…Après m’être levé frais et guilleret pour aller au travail, voilà qu’à la radio, on annonce une nouvelle qui, non seulement pourrit ma journée, mais qui en plus me met très en colère.

Je ne parle pas très souvent politique sur mon blog, mais là, trop c’est trop. En effet, dans la nuit, les députés ont terminé l’examen du projet de loi sur la réforme du temps de travail. Ils n’ont rien trouvé de mieux à faire que de voter un amendement qui plafonne le forfait jour, notamment pour les cadres, anciennement à 218 jours travaillés/an à 235 jours travaillés/an ! Bien évidemment, je me doutais que dans cette grande mascarade, le démentèlement de nos acquis sociaux (je parle en tant que cadres) n’était qu’une question de temps. Ceci dit, encore une fois, on remarquera la méthode de notre gouvernement guignolesque : « je force, et si vous n’êtes pas content, allez vous faire cuire un oeuf (pour rester poli) ! ».

Je n’aime pas réagir à chaud, donc je m’arrêterai là pour le moment, sous peine de devenir ordurier envers l’ersatz de président qui est à la tête de notre pays (Alain, si tu me lis, je sais que tu partages cet avis 😉 ). Je vais tâcher plus tard (bah oui, je bosse quand même !) de faire le tour de la presse, pour lire posément ce qui s’est dit et faire un petit compte-rendu.