Je suis à peine calmé…mais je vais tâcher de garder un discours objectif…et puis merde à la fin, c’est un blog, je n’ai donc pas besoin d’être objectif. Je peux dire ce que je pense, un point c’est tout. Le ton est donné, ne vous attendez donc pas à lire un billet complètement impartial. Je suis complètement contre l’amendement voté cette nuit sur l’augmentation du forfait de jours travaillés pour les cadres, pour tout un tas de raison que je vais essayer d’exposer dans la suite, parce que ça serait trop long ici.

Bref rappel des faits (pour ceux qui ne sont pas des habitués)

Dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 juillet 2008 a été voté un amendement à la loi de réforme du temps de travail cher au président français (qu’il fasse bien gaffe à son siège lui d’ailleurs…). Celui-ci prévoit le relèvement du forfait de jours travaillés/an pour les cadres notamment (mais aussi toutes les autres catégories socio-professionnelles soumises au travail au forfait) de 218 jours/an à 235 jours/an. 17 jours travaillés en plus par an ! C’est énorme.

Faudrait pas abuser…

  • Comme d’habitude avec ce gouvernement, le texte a été décidé avec la procédure « d’urgence » histoire de couper court à toutes les remontrances qui auraient pu l’affecter. Il est passé en lecture solennel au sénat cet après-midi.
  • Les cadres ont été soumis au mode forfaitaire pour compenser à la base le fait que le temps de travail ne pouvait pas être fixe et qu’il était difficile de comptabiliser précisément le temps passé à travailler. 35 heures pour un cadre, j’ai un peu envie de dire que c’est de l’utopie. Qui fait 35 heures chez les cadres ici présents ? Levez les mains…oui oui, plus haut, n’ayez pas peur ! Ok, c’est bien ce que je pensais…Bref, on dirait que c’est un peu « au plus malin » ! Ils veulent jouer, d’accord, on va jouer. Si il faut qu’on commence à compter, on va compter. On doit travailler 235 jours, très bien, par contre, ça sera 7h00 par jour, et pas 7h01, ni 7h05. Jusqu’à présent, j’estime que tout le monde était gagnant dans ce régime : les cadres savaient qu’ils ne comptaient pas leurs heures, et donc mettaient des coups d’accélérateur quand c’était nécessaire, et les entreprises étaient gagnantes aussi car les cadres appréciaient l’autonomie qui leur était proposée et du coup étaient plus prompt à faire des concessions de temps à autre.
  • Xavier Bertrand, le ministre du travail, déclare :

Les plafonds évoqués sont des maxima. Si des jours fériés sont chômés, ils le demeureront. Ça ne sert à rien de chercher à faire peur.

Mais bien sûr ! On y croit tous. Même si j’ai tendance à croire que l’homme est bon par nature, le profit et l’avidité vient perturber l’équation. Si on offre cette possibilité aux entreprises, évidemment elles vont s’en servir. J’ai parfois l’impression que le gouvernement fait croire qu’il vit dans le merveilleux monde des bisounours…

Qu’est-ce qui va changer ?

Pour le moment je n’en sais rien. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, et repose sur un calcul très simple. 235 jours de travail par an, cela correspond à une année pleine de 365 jours à laquelle on retranche les samedis et les dimanches (2×52 jours) ainsi que les congés (25 jours encore…pour le moment…jusqu’à la prochaine réforme sans doute) et le 1er mai. On arrive donc à 365 – 2×52 – 25 – 1 = 235. La messe est dite, et vous pouvez donc dire adieu à Noël, au 1er de l’an, à l’ascension, la pentecôte, aux armistices, au 15 août…
Quid de l’augmentation de salaire qui doit en découler ? En réalité, contrairement aux autres accords (si on peut appeler ça des accords…quand c’est unilatéral, on peut encore parler d’accord ?) ce qui est proposé est que les 17 jours ajoutés au forfait soient payés 10 % de plus seulement. C’est gentil ça, on a droit à un traitement de faveur ! Vous êtes trop bon mon Seigneur.

Conclusion

Reste à voir ce que ça va donner maintenant. Ceci dit, je n’aurai qu’une chose à dire : j’espère que tous les gens qui ont voté pour le blaireau président qui est à la tête de notre nation sont heureux et vont pouvoir travailler plus (tout ça sans toucher un euro encore en plus en plus !) avec la fleur au fusil. Et dire qu’on doit se le taper pendant encore 4 ans…