[singlepic=1149,320,240,,center]

Toutes les bonnes choses ont une fin…les vacances ne font pas exception ! Je suis donc rentré de Grenade mardi soir, avec Jé, par le vol Transavia TO 3123 à Orly…

De bien belles vacances passées chez Aurélie, en plein coeur de l’Andalousie espagnole, même si le beau temps n’a pas été vraiment au rendez-vous. Un petit compte-rendu de cette semaine mouvementée s’impose ! Faites chauffer un café, installez-vous confortablement dans votre fauteuil et embarquez pour ce long billet au pays du Flamenco…

Mercredi, jour 1

Nous avons pris l’avion un peu après midi direction Grenade. Un vol Vueling avec un bien bel Airbus A320. Nous sommes arrivés sur le sol de Grenade vers 14h30, sous un Soleil de plomb (il était là quand on est arrivés !!!). Une demi-heure de bus plus tard, nous étions à l’arrêt « La Caleta » à quelques pas de chez la miss Aurélie, qui nous attendait avec Jérémy encore là pour une journée. Après les avoir rejoints et déposé nos bagages, nous avons été apprécié les charmes de la vie grenadine en allant déguster quelques tapas pour un prix défiant toute concurrence…S’en est suivi une petite visite du centre de Grenade, en passant par la Gran Vía de Colon (la plus longue avenue de Grenade dixit Aurélie). D’ailleurs, au bout de cette Gran Vía le glacier italien Los Italianos est excellent, mais je dis ça, je dis rien ! 🙂

Nous sommes allés jusqu’au mirador de San Nicolas pour admirer la vue donnant sur l’Alhambra. Comme il faisait chaud, nous avons décidé de nous rendre dans un petit « bar » qui propose toute sorte de Thés/Jus de fruits/batidos frais et excellents. Ca s’appelle Abaco Te, c’est complètement paumé quand on connaît pas, mais franchement, ça vaut vraiment le coup d’aller y lâcher quelques euros tellement les boissons sont délicieuses ! Nous avons ensuite regagné l’appartement d’Aurélie, pour y préparer nos couchettes (bah ouais, on n’a même pas dormi par terre !). Le soir, nous sommes sortis manger dans un autre bar à tapas de la ville. Super top ! Il faut que je vous explique un truc, parce que les gens qui ne sont jamais allé là-bas ne peuvent pas comprendre : dans les bars à Grenade, on commande à boire pour pas cher, et on a automatiquement des tapas pour manger. C’est génial, vraiment…J’espère qu’un jour, on aura la chance de voir ce mode de consommation débarquer en France ! :p Bref, les frites, sandwiches et « tinto de verano » coulèrent à flots pendant la soirée, avant de regagner nos lits pour une nuit bien méritée.

Jeudi, jour 2

Réveil un peu difficile pour nous autres, mais c’était le jour du départ pour Jérémy et Aurélie avait cours, donc nous avons essayé d’en profiter un maximum. Même si à partir de ce jour là le temps a été plutôt moyen, nous sommes allés déjeuner dans un bar au centre ville, sur la place à côté de la cathédrale. Quelques « churros » (miaaaaaaaam, délicieux !!!) et « zumos de naranja » plus loin, nous avons été à l’office du tourisme pour chercher deux « bono turístico » pour Jé et moi. C’est pareil ça, c’est une invention extra : en effet, tous les touristes munis de ce bon à Grenade peuvent aller visiter la cathédrale, les monastères de San Jerónimo et de la Cartuja, le « Parque de las ciencias », l’Alhambra, faire un tour en bus touristique (sans le toit, attention aux coups de Soleil), etc. (en gros tous les monuments à visiter de Grenade) et faire 9 voyages en bus de ville pour seulement 30 €. Fort de ce bon, nous avons décidé avec Jé d’aller visiter l’Alhambra le lendemain matin. Nous avons laissé Aurélie aller en cours et nous sommes allés visiter le monastère de San Jerónimo et l’hôpital du centre (vraiment super joli, on dirait un centre de repos paisible avec des arches partout). Après avoir raccompagnés Jérémy au bus qui le ramènerait à l’aéroport, nous avons profité de l’après-midi pour aller nous remuer les méninges au « Parque de las ciencias », le lieu le plus visité de Grenade. C’est un parc où l’on découvre les sciences sous toutes ses coutures, de manière très ludique. On a vu des oiseaux, des papillons, des aigles, des hiboux, des jeux sympas des casse-têtes tordus, et des expériences marrantes. C’est là que j’ai notamment appris que j’étais très mauvais pour dessiner une étoile en regardant dans un miroir, bien plus que mes deux autres comparses. Le soir, petite soirée sur la terrasse de l’appart’, avec tous les occupants…

Vendredi, jour 3

Lever à 6h30 pour être à l’Alhambra à 7h30 du matin. Même si grâce au « bono turístico » notre place était déjà réservée, il faut quand même être là en avance. A ce propos d’ailleurs, les espagnols sont trop bizarres dans leur organisation à l’Alhambra. On a fait la queue pour rentrer au « Palacios Nazaries » et lorsqu’on est arrivés devant la dame qui vérifiait les tickets, on s’est fait refouler parce qu’il était trop tôt. Donc en gros, il faut faire la queue, mais il faut prévoir à quelle heure on va arriver à la fin de la file pour ne pas être là trop tôt…bref, n’importe quoi. Du coup, on a du refaire un tour dans la file pour rentrer la fois d’après. 3 heures de visites ne furent pas de trop pour apprécier la beauté de ce palais arabe, en se faufilant au milieu des hordes de japonais armés de leurs appareils photo plus rapides que l’éclair ! On est allé partout : les palacios nazaries, l’alcazaba, le palais de Charles Quint, les magnifiques jardins, … Redescente en bus pour essayer d’esquiver l’orage qu’on a finalement rencontré arriver au centre ville de Grenade : une pluie diluvienne s’est abattue sur nous, et bien évidemment, sans parapluie, nous avons été contraints d’attendre que ça se calme sous une devanture de magasin à souvenirs de la place de l’office du tourisme. Le soir, à l’appart, les deux américains de la colloc’ Bill et Patrick nous ont préparé un petit déjeuner traditionnel américain avec les oeufs, le bacon, les french toasts et le fameux Sunny Delight. Nous avons du manger à la bougie dans le salon, car une sombre histoire de non paiement de facture d’électricité à contraint la compagnie d’électricité à couper le courant dans la moitié de l’appart ! C’était très romantique cela dit ! 😉

Samedi, jour 4

Je dois bien avouer avoir un petit trou de mémoire quant à ce que nous avons fait le samedi. Une grasse mat’ pour commencer (y’en avait besoin après cette fin de semaine chargée !) et visite l’après-midi si je ne me trompe pas, dont le fameux centre commercial « El Corte Inglès ». Sortie dans un bar le soir pour déguster des tapas et boire un petit coup.

Dimanche, jour 5

D’abord quelques churros pour se donner des forces, puis nous avons pris le bus dans la matinée pour aller à Almería rejoindre José (un parrain d’Aurélie) qui nous a très gentiment servi de guide durant la journée. Le temps était là encore plutôt moyen, mais nous avons quand même pu marcher le long de la plage pour regarder la mer balancer ses vagues. Durant le reste de la journée, José nous a un peu promené autour d’Almería : visite de « Capo de Gata », petite promenade le long des salines, puis visite de l’alcazaba et de la cathédrale d’Almería. Merci à José pour nous avoir servi de guide durant la journée ! Le soir, nous avons tranquillement regardé un DVD à l’appart’ avec tout le monde « La lengua de las mariposas ». Film touchant et troublant…

Lundi, jour 6

Journée visite avec Jé, pour profiter du Soleil qui a refait surface. Nous sommes allés profiter de la cathédrale de Grenade (style très fouillé…) et du bus touristique qui fait le tour de la ville en une grosse heure et demi. Sympathique à faire ! Repas dans un restaurant chinois (là aussi, les prix, c’est complètement hallucinant !) avec Sophie et petite sieste l’après-midi (c’était les vacances quand même !!! lol) et sortie tranquille le soir au mirador de San Nicolas pour pouvoir admirer l’Alhambra de nuit, après avoir visité quelques échoppes du centre ville. Déjà la veille du départ !

Mardi, jour 7

Jour de l’anniversaire de Fatima, une membre de la colloc’. Réveil peinard pour nous, et visite du parc García Lorca dans la matinée. Repas de midi dans un bar à tapas pour changer (c’était tellement bien en même temps, il fallait en profiter hein !) et balade dans Grenade pour retourner boire un dernier « batido » à l’Abaco Te avant de regagner l’appartement pour boucler nos valises et reprendre le bus direction l’aéroport de Grenade. Le vol vers Paris s’est bien passé, même si l’atterrissage nous a un peu secoué. Je regrette juste d’avoir perdu mon appareil photo numérique bourré de photos de ce magnifique séjour entre l’atterrissage et mon domicile de Levallois-Perret. C’est quand même pas de bol. Je suis persuadé qu’un pick-pocket a trouvé malin de prendre un appareil sans chargeur, sans support pour relier à l’ordinateur et sans câble dans mon sac lors d’un moment d’inatention. C’est vraiment nul et surtout dommage pour les photos. Mais bon, ne remuons pas le couteau dans la plaie.

Merci à Aurélie de nous avoir accueilli et de s’être si bien occupé de nous ! A charge de revanche !