Sony Ericsson W910i

J’avais promis un petit billet à propos de mon nouveau téléphone mobile : le Sony Ericsson W910i. C’est un téléphone sorti en octobre 2007. Il est donc très récent. Il est dans la fidèle lignée des appareils du constructeur : magnifique, ergonomique et pratique. Un petit test ainsi que des images du téléphone se trouvent dans la suite !

Donc, je parlais de test…c’est un bien grand mot. Juste quelques impressions après quelques jours d’utilisation.

Un bref tour d’horizon des caractéristiques techniques : il a vraiment tout pour plaire ! Coulissant, EDGE, 3/3,5G, GPRS, mains libres, reconnaissance vocale, MMS, navigateur Internet, support du Java, client e-mail, mode avion, écran TFT QVGA de 2,4″ de 262 144 couleurs, appareil photo 2 mégapixels, radio FM, modem, bluetooth, walkman, connexion USB…le tout pour 86 grammes ! Les dimensions sont de 5 cm en largeur, 9,90 cm en hauteur et 1,25 cm d’épaisseur. Les matériaux sont agréables au toucher, le glissement du clapet respire la robustesse, et le clavier est agréable.

L’autonomie est dans la moyenne des autres téléphones du moment. Trois jours, en ayant « joué » avec toute la journée et téléphoné. Un peu plus donc en utilisation « classique ». Ca reste parfaitement convenable.

L’écran ensuite : c’est vraiment LE point fort du téléphone. Un écran 262 000 couleurs, résolution 320×240 pixels. L’affichage est d’une grande finesse, les images, les photos et les vidéos sont piquées et les couleurs sont fort bien rendues.

Le logiciel de gestion des médias est très bien réalisé. Assez rapide, il permet de jouer sur l’égaliseur pour le son, de créer des playlists et de trier ses musiques et vidéos. Oui, parce que le son c’est l’autre « killer feature » du téléphone : il est incroyablement bon. La partie lecteur MP3 de ce téléphone de la gamme walkman est encore une fois extrêmement bien pensée.

L’appareil photo numérique intégré dispose d’un capteur de 2 mégapixels d’une qualité correcte, sans plus. Les photos sont bonnes en extérieur, un peu moins en intérieur, même si c’est largement acceptable pour un téléphone. Il ne faut pas oublier que le rôle des téléphones de la gamme W est de proposer des walkman de qualité et non de concurrencer les appareils photo numériques, à l’inverse des téléphones de la gamme K.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans les petits gadgets qui font de ce téléphone un produit particulier, plusieurs choses à noter. D’abord il contient un accéléromètre qui permet de détecter la position du téléphone dans l’espace. C’est peut-être dû à la mode iPhone mais en tout cas, c’est vraiment pratique pour une chose : lorsque l’on regarde une vidéo ou une photo, le fait de tourner le téléphone dans le sens horizontal fait automatiquement pivoter le média pour qu’il prenne tout l’écran. C’est très agréable à l’usage ! Un petit jeu avec une boule qu’il faut guider dans un labyrinthe exploite aussi ce gyroscope pour le mettre au service du gameplay (comme dans la Wii). L’autre chose intéressante est le « Shake Control ». Cela découle de l’utilisation de l’accéléromètre : on peut changer de piste aléatoirement en mode walkman simplement en secouant le téléphone. On peut aussi passer à la piste suivante ou précédente en secouant le téléphone dans un sens ou dans l’autre.

Côté stockage, l’appareil dispose en interne d’une mémoire de 40 Mo, mais il est livré avec une mini memory stick de 1 Go. Cela permet de transporter pas mal de choses. Il y a en outre de préinstallé sur le téléphone diverses applications et jeux. De l’application de retouche d’images à la création de sonnerie polyphonique en passant par V-Rally ou Marble Madness, il y a de quoi faire.

Le bundle quant à lui est bien fourni : outre la carte de 1 Go de mémoire, il y a dans la boîte le chargeur, le câble USB le kit main libres stéréo, des oreillettes (oui, parce que les oreillettes peuvent-être changées sur le kit main libres !), le CD de logiciels (synchronisation, sauvegarde, mise à jour du firmware par Internet…) et le guide d’utilisation. Une petite clé faisant office de lecteur de carte mini memory stick complète l’ensemble. On peut dire que Sony Ericsson a pensé à tout.

Le seul point noir (il faut bien lui reprocher quelque chose) c’est le son du haut-parleur externe en communication téléphonique. Le son est plat, faible, étouffé, ce qui rend parfois la compréhension de la discussion difficile. C’est d’ailleurs étonnant étant donné que le son du même haut-parleur est vraiment surprenant de qualité en écoute musicale…(peut-être qu’un prochain firmware corrigera ce petit défaut ?) Ah si tiens, autre chose, j’y pense tout à coup, le vibreur n’est pas très puissant lui non plus : la faute probablement à l’épaisseur vraiment restreinte du téléphone !

Vous l’aurez donc compris je pense : pour l’instant, j’en suis pleinement satisfait. Sony Ericsson a réussi un joli coup avec ce modèle haut de gamme d’une qualité exemplaire.