Un nom de billet bien étrange que celui là, n’est-il pas ? Je m’en vais à travers ce billet vous compter ce qui m’est arrivé aujourd’hui, 25 décembre, jour de Noël après avoir regagné mon appart’ de Levallois. Quand je me suis levé ce matin, je n’avais pas envie de rentrer…

Alors prémonition ou simple « autoréalisation des préjugés » ? Qui sait…

Portes cassées

Bon, plus de suspens, c’est parti. J’ai pris le train de 16h55 en direction de Paris est, jusqu’à là, rien d’anormal. Je suis arrivé chez moi, un peu chargé par tous les présents de Santa Claus, mais en temps et en heure. A peine arrivé, je pose mes affaires, je souffle cinq minutes et j’entreprends d’aller à la gare Saint Lazare pour faire changer mon billet pour la semaine prochaine. Des places dans les trains précédents celui pour lequel j’avais un billet s’étant libérées, je souhaitais avancer mon départ de quelques heures. En plus, les places plus tôt étaient moins chères : que demande le peuple ? Bref, sur le papier, ça paraît pas mal…et pourtant, bien mal m’en a pris !

En effet, quelques pas à peine après avoir franchi le seuil de ma porte avec les cartons et plastiques que je devais déposer dans les conteneurs de l’immeuble (bah quitte à descendre les trois étages, autant que ça ne serve pas à rien 😀 ) j’ai réalisé un truc…JE SUIS UN NEUNEU, J’AI LAISSE LES CLES POSEES SUR MA TABLE…je me retrouve donc enfermé dehors.

Dis Papa, quand je serai grand, je voudrai être serrurier !

C’est là qu’après un coup de fil rapide à mon père (avoir un père assureur, c’est vraiment pratique hein ^^) j’ai été mis en contact avec Inter Mutuelles Assistance qui très vite m’a mis en relation avec un serrurier de la région parisienne. C’est dans ces moments là qu’on se rend compte de pourquoi on paye une assurance tous les ans…On m’annonce une heure d’attente pour qu’un serrurier arrive (bah oui, le 25 décembre en même temps, quelle idée !). Bien sûr, aucun café de Levallois ouvert, personne nulle part…la loose quoi. Une fois arrivé, le serrurier à mis deux/trois coups de dégrippant dans la porte, a sorti son papier calque/de radiographie qu’il a glissé entre la porte et le chambranle et d’un astucieux coup de main a réouvert ma porte en me souhaitant « bienvenu chez vous ». Le déplacement a été pris en charge par IMA (qui au passage a été quand même bien efficace compte-tenu du temps avec lequel une solution m’a été proposée) et la main d’oeuvre par bibi…

Et c’est là qu’arrive l’explication du titre du billet : 77 € de main d’oeuvre ! Non de non ! Pour 2 minutes 30 minutes de travail. Faisons un rapide calcul : on va arrondir à 3 minutes de travail même, pour être un peu large. Nous disons donc 3 minutes de travail facturée 77 €, ça fait du…euh…oui oui, c’est bien ça…du 1 540 € de l’heure ! C’est pas mal non ?

Enfin, une fois remis de mes émotions (mes clés en poche cette fois-ci !) j’ai pu me rendre à la gare pour faire échanger mon billet. Deux points positifs quand même à tirer de cette soirée :

  1. J’ai obtenu un billet deux heure plus tôt que celui que j’avais ! Et en plus, la SNCF m’a remboursé 3 € ! Youpi !
  2. J’ai, par le plus grand des hasards, croisé Julien G. que je n’avais pas revu depuis des années. Le hasard fait parfois bien les choses finalement. Parce que pour une coïncidence, c’est vraiment une grosse coïncidence…En tout cas, il va bien, et Aurélie, Ariane et Nicolas, il vous passe le bonjour !

Je vais pouvoir aller me coucher…fatigué, un peu énervé, mais content que tout soit rentré dans l’ordre…