Je suis une légende

Ca faisait vraiment longtemps que je n’avais pas été au cinéma. J’ai profité de samedi dernier pour aller refaire un tour dans les salles obscures. Je suis allé voir Je suis une légende avec ma famille au Kinépolis de Metz. Mention spéciale au nouveau système de réservation des places par Internet qui est super pratique. D’abord, le synopsis qui va bien :

Robert Neville était un savant de haut niveau et de réputation mondiale, mais il en aurait fallu plus pour stopper les ravages de cet incurable et terrifiant virus d’origine humaine. Mystérieusement immunisé contre le mal, Neville est aujourd’hui le dernier homme à hanter les ruines de New York. Peut-être le dernier homme sur Terre… Depuis trois ans, il diffuse chaque jour des messages radio dans le fol espoir de trouver d’autres survivants. Nul n’a encore répondu.
Mais Neville n’est pas seul. Des mutants, victimes de cette peste moderne – on les appelle les « Infectés » – rôdent dans les ténèbres… observent ses moindres gestes, guettent sa première erreur. Devenu l’ultime espoir de l’humanité, Neville se consacre tout entier à sa mission : venir à bout du virus, en annuler les terribles effets en se servant de son propre sang.
Ses innombrables ennemis lui en laisseront-ils le temps ? Le compte à rebours touche à sa fin…

Ca donne envie, non ? Personnellement, je reconnais que ce n’est pas un « grand » film, mais il vaut vraiment le coup d’oeil. Le jeu de Will Smith est convaincant, et l’histoire – bien que ce soit de la science-fiction – n’est pas complètement farfelue si l’on y réfléchit bien. Les 1h40 du film passent comme une lettre à la Poste (tiens, d’ailleurs, que la guichetière que j’ai eu ce matin au téléphone aille au diable) et le rythme est soutenu. Si vous avez un peu de temps à tuer, n’hésitez pas ! 🙂