Près de quinze jours après la sortie de la nouvelle version d’Ubuntu (distribution Linux qui a le vent en poupe depuis quelques années), j’ai nommé Feisty Fawn, aussi connue sous le numéro de version 7.04, je me suis enfin décidé à migrer mon portable.

J’ai donc tout d’abord pris soin de faire des images ghost de mon installation précédente (Dapper Drake) afin de pouvoir revenir en arrière au cas où. On est jamais trop prudent en informatique ! (dans les autres domaines non plus, d’ailleurs !) Bref, j’ai pris la décision de repartir sur une base propre en faisant une nouvelle installation et en écrasant la partition root de l’ancienne installation. Je n’ai conservé que la partition /home avec toutes les données… Et alors ? Qu’est-ce que ça donne ???

Et bien, les impressions sont vraiment bonnes : ça respire la propreté, la fraîcheur, la vitesse, et les finitions aux petits oignons. Je n’ai eu qu’à pallier un petit bug d’affichage, dû à un mauvais driver par défaut pour ma carte vidéo (le driver VESA de Xorg semble poser problème avec les Radeon Mobility 9700, alors que le driver libre « ati », lui, tourne impeccable !). Une fois cette petite modification effectuée, tout tourne à merveille. La réinstallation des nombreux softs s’est faite en deux/trois lignes de commandes : apt-get est comme d’habitude un pur bonheur. Sinon, quoi d’autre ?

  • L’activation des effets de bureau 3D (avec AIGLX) se fait en 2 clics, c’est carrément impressionant !
  • Le nouveau Gnome est très joli je trouve, il est de plus très rapide.
  • Le son fonctionne enfin correctement chez moi.
  • La gestion du réseau est un pur régal : 30 secondes pour configurer mon réseau wifi…un record ! Même avec Windows c’est plus long ! 😉

Quoi qu’il en soit, j’avais été extrêmement déçu par Edgy que je n’ai gardé que 2 heures avant de faire un rollback pour revenir sur Dapper, mais là, je dois bien avouer que pour le moment je suis complètement conquis par cette nouvelle mouture d’Ubuntu. Quand on pense que Gusty Gibbon est déjà sur les rails…